Vers l’évaluation tripartite. 2017: le report des élections confirmé !  

Après l’évaluation tripartite avec le CNSA et le Gouvernement  dont l’annonce a été fixée au  27 août prochain, la CENI publiera un nouveau  calendrier pour la tenue de la présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales. Elle intégrera, dans cette démarche, les options de cette évaluation, y compris tous les obstacles qui n’auront pas facilité les choses, pour prendre, cette fois-ci,  le temps nécessaire à l’organisation de bonnes élections. Si ce qui a été donné d’apprendre, hier, tard la nuit, se confirmait, il va de soi que cette  tripartite puisse  recommander, comme d’ailleurs, l’a fait la SADC, que les délais soient les plus courts. Mais, pas avant fin  décembre 2017, comme prévu par l’Accord de la Saint Sylvestre.  Puisque logiquement, tous les ingrédients sont, cependant, réunis pour planter ce décor dont la plus grande surprise aura été, enfin,  cette histoire d’un nouveau  rendez-vous manqué. D’aucuns sont ceux qui voient, dans ce report des élections, le début de l’exécution du fameux ‘’Plan B’’.

Le pavé

La SADC a, depuis dimanche dernier, jeté le pavé dans la marre. Désormais, placés devant leurs responsabilités, les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de cette instance  sous-régionale de l’Afrique Australe, ont conclu qu’en vertu de données en leur possession, il  devient impossible d’organiser d’ici la fin décembre 2017 en RD. Congo, tel que fixé par   l’Accord de la Saint Sylvestre  qui prévoyait également,  l’institution d’une transition incluant les représentants des parties prenantes aux discussions directes, officiées par les Evêques au Centre Interdiocésain, ainsi qu’une kyrielle de mesures de décrispation politique  dont cette affaire, devenue comme une chanson  sur laquelle bon nombre d’analystes   épris de paix, sans oublier, évidemment,  la Communauté Internationale,   sont   si souvent revenus, pour réclamer  la relaxation des prisonniers dits  politiques,  l’abandon de certaines poursuites engagées contre  certains opposants, la levée de quelques   restrictions  des droits et libertés des  manifestations  pacifiques.

La SADC a également levé l’option de désigner un Envoyé Spécial qui sera chargé d’assurer le suivi du processus électoral en RD. Congo.

Puis, en outre, elle serait prête à appuyer la CENI, dans la réalisation de son nouveau chronogramme, si jamais le gouvernement congolais le lui demandait, formellement.

Focus

A Kinshasa, pendant ce temps, l’heure est aux réactions. La première en date est celle du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au changement  qui, depuis lundi dernier, dans la soirée, a rejeté, en bloc, les propos de Jacob Zuma et recommandé à la SADC d’être solidaire du peuple congolais.

Pour le Rassemblement, en effet,  cette position de la SADC va  à l’encontre des aspirations profondes du peuple congolais qui, lui, depuis des lustres, est  à la quête de l’alternance démocratique.

A l’Udps, l’on condamne cette position et l’attribue, à tort ou raison, aux accointances entre les autorités congolaises et les principaux dirigeants de la SADC. Du côté de la CENI, même si, officiellement, rien n’a été dit, un des cadres contactés estime, plutôt, que cette  position de la SADC pourrait crédibiliser le travail de la CENI. Car, l’arrivée d’un Envoyé Spécial de la SADC  associée à celle de celui de l’OIF, contribuerait, de façon décisive, à la restauration de la confiance et de la consolidation du  sérieux dans le travail  de la CENI.  A la Majorité présidentielle, le tango est joué autrement. L’un des caciques qui a requis l’anonymat pense, simplement, que les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de la SADC sont réalistes. Et, à lui d’ajouter, que les élections pour les élections conduisent toujours au désordre. ‘’Mieux vaut s’y préparer, enrôler au Kasaï, combattre l’insécurité, pour organiser des élections apaisées’’, tranche-t-il, avant d’affirmer que la Majorité, selon les dernières  orientations de son  Autorité Morale, depuis   ce dimanche 20 août 2017 à Kingakati,  se met déjà  en ordre de bataille.

LPM

(  la prosperité , via www.congosynthese.com)


AUTRES TITRES